Section Agence France-Presse du Syndicat national des journalistes

SNJ-AFP

Agence France-Presse Branch of the French National Journalists' Union (SNJ)

Elections professionnelles



 

Profession de foi 2005

Les élections des délégués du personnel et des délégués au comité d’entreprise ont lieu tous les deux ans. Le dernier scrutin a eu lieu entre le mardi 12 avril et le jeudi 9 juin 2005.

Voici la profession de foi "SNJ-AFP" pour 2005.

Défense des salariés, défense de l’AFP

La section AFP du Syndicat national des journalistes est fière du travail qu’elle a pu accomplir au cours des deux dernières années pour la défense des salariés de l’agence, en toute indépendance et quel que soit leur statut, leur langue ou leur lieu de travail.

Nous nous sommes également mobilisés pour défendre l’AFP en tant qu’entreprise face aux menaces qui pèsent sur elle, en particulier depuis la vente de notre d’immeuble et la signature d’un contrat d’austérité avec l’Etat.

Aujourd’hui nous sollicitons vos suffrages avec des équipes renouvelées, composées à la fois de militants chevronnés et de jeunes journalistes qui feront l’AFP de demain.

Qui nous sommes

Avec un peu plus de 2 500 adhérents, le SNJ est le plus grand syndicat de journalistes sur le plan national en France. Il défend notre profession depuis 1918, et a récolté 42 % des suffrages lors des dernières élections à la Commission de la carte des journalistes, plus que toute autre organisation.

Le SNJ est un syndicat indépendant mais il travaille en permanence dans de nombreuses structures intersyndicales, tant françaises qu’internationales.

La section AFP du syndicat compte une bonne cinquantaine d’adhérents, employés dans des services très divers et des régions du monde entier et travaillant dans les principales langues de l’agence. Notre section pratique la démocratie interne, notamment grâce à un forum électronique.

Notre bilan

Le SNJ a joué un rôle actif et très visible lors des principales luttes qui ont secoué l’AFP depuis deux ans, s’opposant avec vigueur à la vente de notre immeuble, à la signature du Contrat d’objectifs et de moyens et aux bonus scandaleux touchés par des membres de la haute direction.

De même, nous avons défendu avec acharnement les intérêts des salariés et de notre profession lors de négociations comme celles sur les préretraites, celles qui ont permis l’embauche de 30 CDD à la fin de l’année dernière, ou celles actuellement en cours sur les salaires.

Moins visible, mais tout aussi important à nos yeux est le travail que nous faisons au jour le jour pour faire vivre le dialogue social et pour défendre les salariés de l’AFP à travers le monde, qu’ils soient de statut siège ou de statut local, CDD ou CDI, pigistes ou permanents.

Nos délégués ont également oeuvré pour donner une meilleure visibilité aux principales instances du dialogue social telles que les réunions mensuelles "DPJ" avec la direction, le Comité d’hygiène, sécurité et conditions du travail et bien entendu le Comité d’entreprise.

Nous avons organisé des permanences régulières pour être à l’écoute des salariés au siège, et avons pu mener de nombreux combats pour défendre les droits des journalistes à travers le monde.

Sur le plan de la communication interne - encore un point faible à l’AFP - nous avons créé un site web en deux langues et entrepris de traduire non seulement nos propres communiqués mais également les principaux documents de l’intersyndicale en anglais.

De même, nous avons oeuvré et nous le ferons à nouveau à l’avenir pour affirmer et l’unicité et le caractère international de l’AFP, non seulement dans les principes mais dans aussi la vie de tous les jours et quelle que soit la langue de travail ou la culture d’origine de nos journalistes.

Nos ambitions

Parmi nos objectifs pour les années à venir :

  • sortir l’agence du carcan du "COM" en exigeant une source de financement pérenne ;
  • augmenter les salaires et négocier un plan de carrière plus juste ;
  • obtenir de meilleures conditions du travail sur les plans qualitatif et aussi quantitatif (heures excessives pour les uns, placardisation pour les autres) ;
  • obtenir la transparence et l’équité dans la politique des nominations et des mutations ;
  • défendre l’activité de l’agence dans les domaines de l’économie et de la finance ;
  • obtenir enfin l’entrée de l’AFP dans l’ère de la vidéo ;
  • négocier un véritable statut régional pour les journalistes à statut local.

Avec votre aide, on peut y arriver. Votez pour nos candidats

SNJ-AFP, le 14 mars 2005